Château

Main image

Galerie

Le château, actuellement en ruine, conserve cependant plusieurs tours crénelées, parmi lesquelles on distingue la Tour du Coloms. Ce nom peut paraître bizarre aux habitants de Moixent, qui l’appellent la Tour Maure ou tout simplement la tour. On raconte qu’elle fut utilisée autrefois par les colombiculteurs, dont elle a gardé le nom. Cette tour serait l’unes de celles que les experts appelaient albarrana ou extérieure, soit des tours qui se trouvaient en dehors du château, généralement reliées par une muraille, ou plus rarement, comme c'est le cas ici, isolées. Elle avait pour but d’empêcher que l’ennemi puisse s'approcher, car si tel était le cas, il attaquait par derrière, de plus, ici, la tour protégeait à la fois le ravin le plus proche au château, et un chemin d’accès ; on peut d’ailleurs le voir dans certaines « aspilleras de l’étage le plus élevé, et qui sont orientées vers le chemin. Elles contrôlaient sans doute les eaux du barrage du bosquet, comme l’indiquent les ordonnances de la Communauté d’arroseurs des Potagers anciennes et nouvelles de 1865. On ignore l’époque à laquelle le barrage fut construit ; selon la tradition, les premiers travaux commencèrent avant l’invasion maure ; la tour de la partie supérieure, au sud-est s’est érigée pour dominer les eaux des sources de l’endroit. Ce type de tour ne fut construit qu’en Espagne et au Portugal. La plus ancienne que l’on connaisse date su Xe siècle, et possède une coupole rabaissée, comme celle que l’on voit sur l’image, au XIIIe siècle, date à laquelle on peut la dater. La porte est surélevée et orientée vers une petite base rocheuse, ce qui empêche l'utilisation du bélier voire même que l’on s’en approche. Au début, les fenêtres que l’on voit aujourd’hui ne devaient pas exister, car les fenêtres actuelles sont de construction grossière, rectifiées par la suite par des travaux de réparation et paraissent ouvertes à coups d’escarpe et marteaux, alors qu’habituellement, comme ce fut d’ailleurs le cas à l’étage le plus élevé, il s’agissait d’une aspillera introduisant un moule dans l’entrée. Cela est tout à fait normal, et on peut d’ailleurs le voir dans d’autres tours, notamment celles situées dans les environs de Valencia.